" />

Diabète sucré et COVID-19

Information fourni par RHNe

Selon les recommandations de l’OFSP, les personnes souffrant d’un diabète sucré sont considérées comme des personnes vulnérables.

 

Est-ce que je peux être infecté plus facilement si je suis diabétique ?

Il n’y a pas de données disponibles sur l’association entre le déséquilibre glycémique existant et le risque d’avoir une infection par COVID-19.

 

Est-ce que je suis à risque de développer une complication grave de COVID-19 ?

le peu de données que nous avons concernant la situation actuelle (COVID-19) indiquent que les personnes diabétiques sont à risque de développer des complications en cas d’infection de COVID-19.

Ce risque est encore plus important si le diabète est associé aux autres maladies (maladie coronarienne, insuffisance cardiaque, AVC, hypertension, insuffisance rénale chronique, antécédents de transplantation et de maladie oncologique) et chez les adultes de plus de 65 ans. A l’heure actuelle nous n’avons pas suffisamment de données pour savoir si les patients diabétiques dont le contrôle glycémique est bon sont au même risque.

 

Que dois-je faire pour me protéger ?

suivez les recommandations de l’OFSP pour « les personnes vulnérables ». Le contrôle glycémique est clé. Garder un bon équilibre glycémique réduit le risque et la sévérité des infections. Optez pour des glycémies < 10mmol/l dans la journée. Si la glycémie est > 10mmol/l, contactez votre médecin.

 

En cas de toux et de la fièvre :

appelez votre médecin ou l’hôpital. Contrôlez vos glycémies plus souvent. L’infection augmente la résistance à l’insuline et vos glycémies vont augmenter. En même temps, l’appétit diminue et vous risquez de faire des hypoglycémies si vous êtes sous insuline rapide pour les repas ou sous sulfonylurée (Diamicron).

 

Pour les diabétiques de type 1 :

  • Hydratez-vous bien.
  • Si la glycémie est > 14mmol/l, vérifiez vos urines pour la présence de cétones. Pour chaque croix de cétones, réalisez 4 UI d’insuline rapide. Par exemple 3 croix = 12UI
  • Recontrôlez votre glycémie 1 heure après
  • En cas de persistance des cétones ou/et en cas de vomissements, appelez les urgences.

 

Pour les diabétiques de type 2:

  • Hydratez-vous bien.
  • Si votre glycémie est > 10mmol/l, contactez votre médecin. Votre traitement peut avoir besoin d’un ajustement, selon vos symptômes et vos autres maladies.
  • Si vous avez des difficultés à respirer, arrêtez la metformine et les inhibiteurs de SGLT2 (Jardiance, Invokana, Forxiga) et appelez les urgences immédiatement.
  • Si vous vomissez et vous êtes sous agonistes de GLP-1 (Victoza, Ozempic, Trulicity, Lyxumia), vous pouvez les arrêter temporairement, après avis médicale.

 

Afin d’éviter des ruptures liées à des comportements de stockage excessif, il est essentiel que chaque acteur de la chaine ne fasse pas de réserves inhabituelles, afin que chaque patient concerné puisse bénéficier de ses médicaments en temps et en lieu.

L’équipe de Diabétologie RHNe

abc
din
ejo
fkp
glq
hmr