De la Petite Joux à Grand Som-Martel

 

La course de Maurice…sans Maurice !

 

Absent pour une noble cause, l’ initiateur de la marche, Maurice Bonny, fut remplacé par Christian et Eric. Notre organisateur se trouvait au centre commercial des Eplatures à La Chaux-de-Fonds, pour participer à une campagne de dons d’organes dont la Suisse a tant besoin puisqu’elle se trouve en queue de liste des pays européens.

Au rendez-vous fixé au restaurant de montagne de la Petite-Joux, nous rejoignons les personnes du Val –de- Travers qui arrivèrent par un chemin forestier. Le ciel d’un bleu intense se détachait des pâturages verdoyants et des sapins vert-foncé d’où surgissaient les Alpes bernoises d’une blancheur immaculée. Les marcheurs se dirigèrent vers le Petit-Som-Martel où quelques dames jouirent de la magnifique terrasse ensoleillée. Les plus courageux arrivèrent au restaurant de Grand Som-Martel et dégustèrent une boisson rafraîchissante bienvenue.

Cet après-midi passé sur les hauteurs du Jura neuchâtelois restera gravé en nous comme l’une des sorties les plus réussies de l’AND… et aussi comme la dernière de la saison.

Note : SOM est dérivé du latin summus mons : le sommet de la montagne, summus étant un adjectif qui signifie le plus haut, le plus élevé.

MARTEL : le mot semble provenir du bas-latin « martus », puis du diminutif « martellus ou marcellus », le marteau. Il n’apparaît qu’au 12è siècle dans la langue française. En latin classique, marteau se disait « malleus ».

 

                               Eric Monnier